Sélections de nos libraires

5 billets

1 abonné

Billet

blog-post-featured-image

Les parutions de mars 2021, focus du libraire

Le mois de mars présente encore de belles sorties littéraires. Le printemps arrive, et avec lui des poids lourds de la littérature feel-good (Aurélie Valognes, Valérie Perrin, Agnès Martin-Lugand). On note également le dernier roman de Delphine de Vigan, encore très ancré dans des préoccupations actuelles, et magistralement bien mené. Le mois de mars est également riche en polar (Connely, Grisham, Olivier Truc, Emmanuel Grand, Claire Fava, M.C Beaton…) et en parutions concernant la nature ou l’écologie : de quoi se constituer un beau jardin ou balcon avant l’été.

Deux titres ont particulièrement retenu mon attention : Autopsie d’un drame, de Sarah Vaughan, que j’ai trouvé actuel, réaliste et percutant ; Ainsi que Tous debout, de Agnès Marot et Cindy Van Wilder, un roman adolescent fort et engagé.

 

Les enfants sont rois, Delphine de Vigan (Gallimard)

L’histoire s’articule autour de la disparition d’une fillette, star d’une chaine youtube tenue par sa mère, Mélanie Claux. Clara Roussel, l’antithèse de cette dernière, est chargée de l’enquête. Pour retrouver au plus vite l’enfant, elle va se plonger dans le monde des réseaux sociaux et leurs communautés virtuelles, pour mieux en comprendre les coulisses et les enjeux.

Nous suivons l’enquête à travers différents témoignages, mais nous revenons aussi sur la jeunesse de Mélanie et Clara, marquée par l’engouement autour de Loft Story et la montée en puissance des émissions de téléréalité.

Delphine de Vigan nous offre une plongée glaçante et réaliste dans le monde des réseaux sociaux, ses mécanismes et ses dérives et leur impact sociétal et psychologique. Les personnages sont finement dessinés, on oscille souvent entre la détestation, la pitié et parfois même une tendresse à leur égard.

Ce nouveau roman de Delphine de Vigan est très différent de ses précédents, mais reste extrêmement maitrisé et addictif.



Autopsie d’un drame, Sarah Vaughan (Préludes)

J'ai commencé ce livre sans avoir lu le résumé, seulement parce que l'autrice m'intriguait depuis plusieurs années. Et pourtant, ce genre de titre un peu aguicheur ne m'attire pas du tout en règle générale.

Liz, chirurgienne pédiatrique, reçoit en consultation son amie Jess et sa petite dernière de 10 mois, qui présente une fracture du crâne. Jess, d’habitude si soucieuse du bien-être de ses enfants, semble étrangement distante et confuse dans ses explications… Liz commence à s’interroger sur son amie, qu’elle prenait comme modèle en matière de maternité.

J’ai été très agréablement surprise de ma lecture !

L'autrice est précise, autant dans sa description des milieux médicaux, que dans l'élaboration de la psychologie des personnages, et sais très bien doser le suspense. J'ai aimé qu'elle s'empare du sujet de la dépression post-partum, de manière à la fois factuelle et sensible. On n'en parle encore pas assez, dans les médias et en littérature. Elle présente aussi ce groupe d'amies, qui ont toutes une approche différente de la maternité et j'ai trouvé cette représentation très réaliste. La narration est aussi soignée : intervention de plusieurs protagonistes, à différentes époques. Ça rythme bien le roman. Un seul reproche : j'aurais aimé qu'elle soit plus incisive avec les personnages masculins, que je trouve assez épargnés.



Tous debout, Agnès Marot/Cindy Van Wilder (Hugo Roman)

C’est exactement le genre de roman que j’aurais aimé pouvoir lire à l’adolescence !

Méloée, Anton, Rahim et Mathis sont des adolescents comme les autres. Seulement voilà : à cause d’une révélation du mystérieux Gossip Boy, Rahim, réfugié iranien sans-papiers, se retrouve menacé d’expulsion. Ses camarades, malgré leurs différends, vont devoir faire cause commune pour barricader le lycée et pour défendre ses droits, et à travers lui ceux des autres réfugiés.

J’ai aimé le message, les combats menés par ces adolescents, les tensions, les joies et l’espoir aussi. Les personnages ont une belle évolution : agaçants au début, ils s’étoffent et deviennent attachants.

C’est un roman qui aborde des préoccupations adolescentes (les amitiés, les amours, les ragots, les premières fois…) mais qui explore aussi des questions de société, notamment le traitement des réfugiés sans-papiers ou l’importance des représentations LGBT+. 

À travers ce roman, Agnès Marot et Cindy Van Wilder montrent que même à l’adolescence, on peut mettre en place des actions militantes et faire bouger les lignes.


La chair de sa chair, Claire Favan (Harper Collins)

Un thriller psychologique glaçant, qui nous fait entrer au sein d’une famille à la fois soudée et brisée, dysfonctionnelle.

Moira O’Donnel élève seule ses trois enfants, cumulant plusieurs boulots pour payer les soins de la petite dernière, atteinte de mucoviscidose. Un premier mari violent, incarcéré et un second suicidé. Les services sociaux qui s’en mêlent et viennent menacer l’équilibre précaire qu’elle avait mis en place…

Les personnages, adultes comme enfants, sont extrêmement bien travaillés et poussés dans leurs derniers retranchements.

Une lecture fascinante et terrifiante.

 

  

Retour à Whistle Shop, Fanny Flagg (Cherche-Midi)

La suite tant attendue du best seller Beignets de tomates vertes.

Les années ont passées, et la gare de Whistle Shop a fini par fermer, ainsi que son célèbre café.

Bud, le fils de Ruth (qui a tenu pendant des années ce café avec Idgie) décide malgré tout de retourner en ces lieux, qui lui rappellent le bonheur de l’enfance. Durant ce voyage, il va se faire de nouveaux amis et déclencher une série d’évènements qui vont changer sa vie.

Un roman bienveillant et réconfortant !



Ash House, Angharad Walker (Casterman)

Atteint de douleurs dans le dos apparemment impossible à soigner, Sol se retrouve placé dans une mystérieuse pension où l’on pourrait l’aider, le sauver.

Une fois sur place, l’étrangeté des lieux le frappe, et les autres pensionnaires, des gamins de son âge, sont avares en explications. Ils se débrouillent seuls, attendant chaque matin les instructions téléphoniques d’un directeur énigmatique. Entre les heures de cours, où ils apprennent « les Obligeances », ils sont chargés de corvées, qu’ils effectuent sans se poser de question.

Mais un jour, le directeur cesse d’appeler, les plongeant dans une angoisse que viennent appuyer les questions incessantes de Sol…

Un roman plein de mystères, à l’atmosphère pesante, dont les secrets se dévoilent vraiment dans les dernières pages.



 Shikanoko - tome 1 et 2, Lian Hearn (Folio)

C’est un vrai régal de retrouver la plume de Lian Hearn, qui revient sur les origines mythiques de l’univers du Clan des Otoris.

Au programme : de la magie, des luttes de pouvoir, des personnages complexes et cette atmosphère si particulière ! Envoutante, sensuelle, dangereuse… Un énorme coup de cœur !

Si vous ne connaissez pas encore l’univers créé par Lian Hearn, je vous encourage fortement à découvrir les cinq tomes qui composent Le clan des Otori, les quatre tomes de Shikanoko et bientôt la nouvelle saga, Les enfants des Otori.

 


Le jeu de la dame, Walter Tevis (Gallmeister)

On connait tous l’énorme succès qu’à rencontrer la série Le jeu de la dame sur Netflix. .

Les éditions Gallmeister en profitent donc pour proposer une nouvelle traduction du roman à l’origine de la série, originellement publié dans les années 90.

Si vous avez aimé Beth et ses adversaires sur Netflix, vous serez ravis de retrouver l’univers impitoyable des compétitions d’échecs.

Un superbe roman et une héroïne bouleversante.

Écrit par Charlotte Weinmann

Description du blog

Chaque mois, nos libraires vous concoctent une sélection des meilleures nouveautés et des fiches de présentation pour chacune d'elles.